Trois courts-métrages délirants à découvrir au “Très court Festival”

« Animaux gonflés à bloc, nonne déterminée et accros aux smartphones sans-cœur, le festival dédié au film de moins de trois minutes ne manque pas de ressources ni de caractère. Parmi les 150 courts-métrages en compétition cette année, voici les trois dont l’absurdité loufoque nous a le plus charmés.

Au Très court International Film Festival, la variété et l’originalité sont reines. Du 3 au 12 juin 2016, ce sont près de 150 (très) courts-métrages en compétition, qui seront projetés simultanément dans quatre-vingt villes de trente pays dispersés sur les cinq continents. Avec des sélections aux noms évocateurs (Ils ont osé Trash’n’Glam, Différences ou Paroles de femmes…) et de sujets (actu sensible, fictions délirantes ou engagées), les contenus se veulent éclectiques et feront le bonheur des petits comme des grands. Un format « mini » qui a l’avantage de pousser les réalisateurs à aller droit à l’essentiel en privilégiant une créativité innovante pour atteindre le spectateur en un minimum de temps… »

Découvrir plus dans l’article de Mona PRUDHOMME sur TELERAMA.FR (7 juin 2016)

D’autres clips sont disponibles sur le site officiel ROLLINWILD.COM

Plus de presse au long et court…