Quelle urgence ?

Faut qu'on bouge

Alors, on danse ?

Maintenant on pourrait presque enseigner aux enfants dans les écoles comment la planète va mourir, non pas comme une probabilité mais comme l’histoire du futur. On leur dirait qu’on a découvert des feux, des brasiers, des fusions, que l’homme avait allumés et qu’il était incapable d’arrêter. Que c’était comme ça, qu’il y avait des sortes d’incendie qu’on ne pouvait plus arrêter du tout. Le capitalisme a fait son choix : plutôt ça que perdre son règne” (Marguerite Duras)

Notre engagementVos actions

Education permanente

Demain, le consomtariat ?

Personne ne se réjouit de constater que le niveau culturel des citoyens diminue de manière critique au point de laisser le champ libre aux pires obscurantismes (politiques populistes, montée des extrêmes, dictatures renouvelées…), soutenus par la passivité de cette “foule” indistincte que Voltaire haïssait, ce “consomtariat” annoncé par Bard & Söderqvist dès 2000.

Des exemples ?

  • Aujourd’hui, des dirigeants européens peuvent impunément exclure des “types” de citoyens selon leur race, leurs opinions ou leurs orientations privées, et ce explicitement, dans des déclarations gouvernementales.
  • En Belgique même, des formations d’extrême-droite, des hommes politiques aux affinités antidémocratiques avérées, ont été largement plébiscités à l’occasion des élections de 2019.
  • Au quotidien, tous nos enseignants déplorent une authentique diminution des capacités des enfants et des adolescents, à apprendre de manière structurée d’abord, à exercer leur sens critique ensuite…

De grandes quantités d’objets de culture non digitalisés disparaissent et/ou ne sont pas disponibles pour tous, alors qu’ils représentent l’identité des francophones de notre pays et un cadre de référence partagé pour tout citoyen responsable.

Des exemples ?

  • Quantités d’archives physiques (papier ou multimédia), intéressantes pour tous, dorment dans les “sommiers” des bibliothèques et des institutions locales faute d’être digitalisées et organisées pour une publication en ligne.
  • combien d’ouvrages sur la Wallonie et Bruxelles, de recueils de poèmes ou de nouvelles d’auteurs francophones de Belgique, d’études et de monographies éclairantes sur nos régions, de catalogues d’exposition ou de brochures informatives bien documentées ne sont pas indisponibles au grand public parce que désormais hors édition, épuisés et/ou pas réédités faute d’un succès commercial suffisant ?
  • Combien d’entre eux méritent d’être exhumés et ne le sont pas, simplement parce que leurs responsables “ne savent pas par quel bout commencer” ?

Valorisation du patrimoine

A nos chers disparus…

Visibilité des initiatives

Suivez le guide…

Un grand nombre d’initiatives existent, qui publient en ligne des savoirs de qualité mais… que trop peu de monde connaît. C’est noble de publier de belles choses mais c’est gênant qu’elles ne servent qu’à certaines communautés d’utilisateurs, au détriment du reste des citoyens de Wallonie et de Bruxelles.

Un exemple ?

Beaucoup de nos musées, de lieux de Mémoire et autres “conservatoires” garants de notre identité et de notre culture n’ont pas manqué de créer des sites documentaires en ligne, rendant virtuellement publics des documents et des informations d’intérêt, propres à donner des envies de visites ‘dans le monde réel’. Combien d’entre eux ne réussissent pas à obtenir la visibilité qu’ils visaient faute d’être réseautés avec les autres initiatives en Wallonie et à Bruxelles. Plusieurs études de prospective ont clairement établi que le réflexe du “chacun pour soi” wallon était contre-productif et qu’il fallait tout faire sauf se regarder en chiens de faïence. Mutualiser le marketing culturel de nos savoirs s’avère être la solution la plus efficace pour “que nos neveux, devenant plus instruits, deviennent en même tems plus vertueux & plus heureux, & que nous ne mourions pas sans avoir bien mérité du genre humain.” (Diderot, 1755).

Trois enjeux

Nos trois solutions

Rien que ces trois enjeux citoyens justifieraient déjà notre existence : un hub encyclo qui draine les visites d’utilisateurs dans toute la Wallonie et Bruxelles et les aiguille vers les savoirs wallons, là où ils sont le plus accessibles et le mieux documentés. C’est ainsi que nous mettons en oeuvre trois projets de développement de notre initiative :
(1) développer un réseau d’édition coopérative à travers la Wallonie et Bruxelles (le réseau des Maisons Jaucourt) ;
(2) fédérer (mettre en réseau) les savoirs des communes, des villes, des provinces et de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur un hub unique qui redistribue les visiteurs vers chacun des éditeurs de contenus ;
(3) accompagner les pouvoirs publics à chaque niveau, tout comme les organisations privées, avec des pratiques et méthodes professionnelles de gestion documentaire qui leur permettent de publier leurs contenus et d’en faire le “marketing culturel”.

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux…