Qui sommes-nous ?

L’initiative wallonica est née de la volonté citoyenne d’utiliser les méthodes et les technologies du web les plus avancées pour diffuser des savoirs de qualité, gratuitement et sans publicité commerciale, au plus grand nombre et dans un mode éditorial qui aiguise le sens critique. En termes d’éducation permanente, il serait question d’éducation aux médias, de lutte contre l’ignorance et d’invitation au vivre-ensemble grâce à une meilleure connaissance des cultures de chacun. La devise de l’initiative traduit la générosité, comme le sérieux, de l’initiative : “vous avez le droit de savoir-s“.

Au-delà du réseau de ses éditeurs et contributeurs, wallonica peut également s’appuyer sur une équipe technique pluridisciplinaire, composée de consultants chevronnés ; elle dispose ainsi des expertises techniques, méthodologiques et opérationnelles nécessaires à l’édition en ligne de savoirs structurés.

Si, sur les curriculums vitae de chacun, ces compétences se traduisent souvent en anglais : Knowledge Management (gestion des connaissances), Records Management (gestion des documents d’entreprise), Business Process Management (gestion des processus métier) et Information Flow Management (gestion des flux d’information) ; le français est également utilisé : intégration logicielle, gestion électronique des documents, modélisation, développement de taxonomies, animation, réseautage, gestion du changement, formation, traduction et… édition en ligne.

Qui plus est, Patrick Thonart, l’éditeur responsable de wallonica.org a publié le premier avatar de cette encyclopédie, au sein d’une équipe québécoise, en… 2000. Il n’a plus désarmé depuis : le portail a connu entre-temps plusieurs autres versions et logiciels pour atteindre la forme du démonstrateur actuel.

Il est aujourd’hui nécessaire de garantir la pérennité de l’initiative encyclopédique, de sécuriser le patrimoine documentaire qui se construit chaque jour dans ses pages et d’ouvrir à l’international le périmètre des activités liées à la diffusion comme à l’édition des savoirs. Pour ce faire, le promoteur du projet a décidé de consacrer tout son temps à wallonica, à regrouper autour de l’initiative les compétences et les ressources nécessaires, à professionnaliser les activités et, partant, de créer une société à finalité sociale qui sera chargée de la gestion du patrimoine encyclopédique, des levées de fonds auprès des pouvoirs publics, des sponsors et des donateurs individuels, de la gestion du réseau des éditeurs, du marketing culturel/d’intérêt public et des différents services qu’elle proposera aux entreprises comme aux institutions aux fins de financer sa pérennité.

Pour ce faire, wallonica mettra en ligne une plateforme encyclopédique complète et fédérera les prestations de cinq unités distinctes, dont les rentrées financeront le développement de l’encyclopédie :

  1. l’encyclopédie citoyenne (wallonica.org) publiera des contenus accessibles gratuitement et sera monétisée par des annonces de marketing culturel et d’intérêt public. Le site de l’encyclopédie sera également le portail d’accueil de wallonica et de ses différentes activités. Les visiteurs y trouveront les différents articles encyclopédiques, la revue de presse, les incontournables, les fiches d’initiatives, les liens utiles, le blog et auront la possibilité de s’y créer un espace personnel [en construction], comme de s’abonner aux différentes lettres d’information ;
  2. le bureau d’études (wallonica-ingenierie.tech ou wallonica.tech) proposera des services de conseil en gestion des connaissances (ingénierie, édition & animation), qui pourront être facturés aux entreprises comme aux institutions publiques. L’équipe interne et les partenaires avec lesquels le bureau d’études gère les projets de Knowledge Management que les organisations lui confient, l’assistance à la maîtrise d’ouvrage ou l’intégration sur la plateforme wallonica (PaaS), acceptent de rétrocéder une partie de leurs honoraires au budget d’édition des articles de l’encyclopédie ;
  3. la boutique culturelle (wallonica-boutique.com ou wallonica.com) sera un e-shop dont une marge fixe sur les ventes financera également l’édition de nouveaux articles de l’encyclopédie ; on y trouvera des objets culturels (reliés à des articles dans l’encyclopédie) comme des livres, anciens ou nouveaux, des œuvres d’art ou des produits wallons, des billets d’entrée, etc. ; la vente sera effectuée directement dans l’e-shop wallonica ou transférée au site du vendeur, moyennant commission ;
  4. on peut avoir un avant-goût de l’agenda culturel (wallonica-agenda.be ou wallonica.be) en surfant sur son équivalent flamand Uit in Vlaanderen ou, chez nous, sur le site de quatremille.be qui se concentre sur la culture hip-hop à Liège. Une billetterie peut être installée sur le site, un relais vers la boutique constituant une alternative. L’organisation éventuelle d’événements et de rencontres thématiques serait également prise en charge par cette unité de wallonica ;
  5. enfin, le réseau des maisons Jaucourt (wallonica-jaucourt.eu ou wallonica.eu) se concentrera sur l’édition des contenus dans l’encyclopédie, à son siège ou de par la Francophonie, la R&D, les formations, les publications diverses et, une fois des standards wallonica publiés, la certification. Les rentrées générées par les capsules de formation en ligne, les formations à l’édition en présentiel, la vente des publications, les licences d’édition en ligne (PaaS) ou le travail de certification seront également une source de financement pour l’encyclopédie.

Pour commerciales que soient plusieurs des activités prévues, la marge dégagée par leur facturation aura pour seule fin de financer la publication des contenus de l’encyclopédie, respectant ainsi la vocation de la société à finalité sociale wallonica (dont la marque est déposée). Qui plus est, la totalité des services proposés devra rester dans le périmètre de la mission de wallonica, à savoir : faire le meilleur usage des méthodes et des technologies du web pour la diffusion des savoirs !

Vous voulez en savoir plus ? Contactez-nous…