Comment travailler comme bénévole pour l’asbl wallonica, en Belgique ?

“La Belgique compte environ 1 800 000 bénévoles, ce qui représente 20% de la population. Une pratique en vogue, qui jouerait un rôle sur le bien-être physique et psychologique. Rencontres, création d’un réseau de contacts, développement de nouvelles compétences et bien sûr, entraide : les raisons pour se lancer en tant que bénévole sont nombreuses. Mais comment ça marche chez nous ?

Le bénévolat – ou volontariat –  s’effectue dans des organisations sans but lucratif : ASBL, CPAS, comités de quartiers, organismes d’intérêt public… On ne peut pas être bénévole auprès d’une entreprise ou d’un indépendant.

Si vous êtes chômeur indemnisé, vous devez d’abord informer le bureau de chômage de l’Office National de l’Emploi. Le directeur de l’ONEM a ensuite 12 jours pour se manifester. S’il ne le fait pas, cela signifie que vous êtes autorisé à exercer une activité bénévole, tout en conservant vos allocations.

Si vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez être bénévole et cette activité ne doit pas être déclarée auprès de l’ONEm. Pas de formalités à remplir, mais vous devez rester raisonnablement disponible pour le marché de l’emploi.

Si vous êtes mineur, vous pouvez faire du volontariat. Il n’y a pas de limite d’âge prévue dans la loi. Toutefois, il existe une réglementation sur le travail des enfants. Ces derniers ont le droit d’exercer une activité bénévole mais elle doit être ponctuelle, et doit revêtir une dimension pédagogique ou éducative.

L’une des caractéristiques du volontariat est qu’il est non-rémunéré. Mais il peut être indemnisé pour les frais engagés. Les montants plafonnés de l’indemnité ont été augmentés à 34,71 euros/jour et 1.388,40 euros/an, le 1 janvier 2019. Tant que ce plafond n’est pas dépassé, il n’est pas nécessaire de justifier ces coûts. Il n’y a alors aucune retenue fiscale et sociale sur l’indemnité. Par contre, si l’une des limites est dépassée, tous les revenus du travail bénévole sont imposables.”

[source : article de Mélodie VOUE sur REFERENCES.LESOIR.BE, 25 septembre 2019]

Le Pass Formey

Jean-Henry-Samuel Formey
Jean-Henry-Samuel Formey

A Berlin, Jean-Henry-Samuel Formey voulait réaliser un dictionnaire également tiré de la Cyclopedia de Chambers. En 1747, il revendra aux éditeurs de l’Encyclopédie 1.800 feuillets qu’il avait déjà rédigés. D’Alembert lui rend hommage dans son ‘Discours préliminaire’. Avec un Pass Formey, vous publiez vos propres articles… avec nous. Pour l’obtenir, il vous suffit de nous contacter et de verser une cotisation de 75 €/an à l’asbl wallonica : vous en devenez un auteur. Grâce à ce soutien, vos avantages :

    • vous recevez la Lettre d’information de wallonica et nos différents messages (non-publicitaires) ;
    • vous pouvez proposer des contenus à publier et vous pouvez commenter les articles déjà en ligne ;
    • vous rédigez, corrigez, illustrez et publiez vos propres articles, en collaboration avec notre équipe ;
    • vous êtes mentionné comme auteur sur chacun de vos articles et dans notre communication.

Parlons-en…

Le Pass Jaucourt

Louis de Jaucourt
Louis de Jaucourt

Philosophe français (1704-1779), un des principaux rédacteurs de L’Encyclopédie. Il serait l’auteur de près de 18.000 des 72.000 articles de L’Encyclopédie. A l’époque, on le surnommait d’ailleurs “l’esclave de L’Encyclopédie”. D’Alembert reconnaissait sa dette envers lui.

Avec le Pass Jaucourt, vous (votre organisation) devenez un centre d’édition de wallonica.org et vous gérez l’édition de vos articles de A à Z. Pour obtenir un Pass Jaucourt, il vous suffit de nous contacter et que nous tombions d’accord : en versant 250 €/an (+ 50 €/an par rédacteur supplémentaire), vous devenez alors un de nos éditeurs. Grâce à cette inscription, vos avantages sont importants :

    • vous recevrez la Lettre d’information de wallonica et nos différents messages (non-publicitaires) ;
    • vous aurez accès à l’Espace réservé de wallonica.org ;
    • vous recevez une formation à nos règles et méthodes d’édition et vous êtes accompagné en permanence ;
    • vous publiez vos articles en ligne, avec nous ;
    • votre organisation est mentionnée comme centre d’édition agréé dans toute notre communication  ;
    • vous avez la possibilité de gérer le travail de votre propre équipe de rédacteurs (révision, publication).

Il faut qu’on en parle, non ?