Québec Arbres

Albrecht DÜRER

Québec Arbres a pour mission de sensibiliser la population de Québec à l’enjeu de la protection des arbres des boisés urbains. Il résulte du regroupement de citoyens appuyés d’experts ayant à cœur la présence des arbres comme instrument clé de l’amélioration de l’environnement urbain et de la qualité de vie des citoyens. Le but ultime de Québec Arbres est de faire de Québec une ville verte, moderne et attrayante…

Lire la suite sur le site de Québec Arbres

D’autres initiatives :

L’encyclopédie de l’Agora

De nombreuses encyclopédies dites  »libres » sont aujourd’hui disponibles en ligne et elles remportent un succès indéniable auprès du public. Tel grand site caractérisé par son savoir libre au point d’être éclaté est généralement au sommet de la liste des résultats de recherche. Si admirable que soit cette base de connaissances en tant que fruit d’une coopération internationale et symbole de la générosité dont les hommes sont capables, si utile qu’elle puisse être en raison de la multitude des sujets traités, elle n’en soulève pas moins de nombreuses questions, graves pour quiconque se soucie du rapport entre le savoir et le pouvoir à l’échelle mondiale. On y laisse une grande liberté aux auteurs et aux groupes d’auteurs, c’est ce qui la rend attrayante. On sait toutefois que le résultat final ne pourra être qu’une diffusion efficace du savoir éclaté. Dans un tel contexte en effet, la cohérence ne peut jamais s’étendre au-delà d’un cercle restreint de collaborateurs s’intéressant à un sujet déterminé. Or qu’est-ce que le savoir éclaté? C’est un savoir sur lequel on ne peut fonder aucune conviction, donc aucune contestation. Pour un empire, c’est l’arme culturelle absolue. Tout empire a intérêt à ce que le relativisme soit la règle dans sa sphère d’influence. Cela renforce sa prétention à n’être que la seule source de la vérité. Et quelle est la meilleure façon de répandre le relativisme sinon la diffusion d’un savoir éclaté? Allons donc! Un grand site créé par des esprits généreux et désintéressés serait l’équivalent d’une arme puissante? C’est du délire anti américain!  Mettez ensemble la grande base de connaissances, Google, Facebook, Youtube, etc. Si c’est  du délire que de s’inquiéter de la correspondance entre cette super puissance culturelle et la doctrine officielle du Soft Power américain, c’est qu’on a renoncé à tout esprit critique.​

En savoir plus…

Pourquoi évoquer agora.qc.ca ?

Jacques DUFRESNE est un philosophe progressiste réputé au Québec (CA). Avec Hélène LABERGE, il est à l’origine d’une des premières encyclopédies en ligne : l’encyclopédie de l’Agora (agora.qc.ca), commencée en 1998 (grâce au dévoiement d’un module du collecticiel Lotus Notes). Le web 2.0 apparaîtra quelques années plus tard mais ne changera pas la rigueur éditoriale : tout contenu publié est d’abord vérifié. L’ouvrage est collectif et se construit toujours aujourd’hui (1.500 contributeurs dans le monde et jusqu’à 14 millions de visites annuelles), avec une devise que nous conservons : ​vers le réel par le virtuel. De 2000 à 2012, nous avons partagé l’édition des contenus d’origine Europe-Afrique avec une interface proprement wallonne (walloniebruxelles.org), financée par la Communauté Française Wallonie-Bruxelles mais développée côte-à-côte avec l’interface québécoise (migration PHP/MySQL). Visibles par différentes interfaces, les contenus étaient communs : c’est ainsi que l’article « THIRY, Marcel » pouvait jouxter la promotion d’un roman paru à Montréal pour les visiteurs d’agora.qc.ca ou l’annonce d’une exposition liégeoise pour ceux qui avaient atterri dans walloniebruxelles.org via leur moteur de recherche. Plusieurs règles de base pilotaient le travail des contributeurs de ce réseau d’encyclopédies (« archipel d’îlots de connaissance ») :

  • Accueillir toutes les opinions, les loger au niveau qui convient et les composer verticalement (WEIL, Simone) ;

  • Elaguer, élaguer encore pour transmettre l’essentiel ;

  • A chaque époque et à chaque culture sa juste place ;

  • A chaque point de vue et à chaque regard sa juste importance ;

  • Rapidement inviter à la lenteur.

Faute de ressources wallonnes, l’initiative walloniebruxelles.org s’est arrêtée en 2012. wallonica.org reprend aujourd’hui le flambeau… à la main (collecticiel MS-SharePoint) et, entre autres activités, importe progressivement dans ses pages les contenus édités autrefois par les auteurs wallons de l’Agora. A bon entendeur…