SIKIVIE : La cité radieuse

François SIKIVIE sur Canal Emploi (1982-1987)

La cité radieuse est l’adaptation pour la scène d’un feuilleton radio de la RTBF, diffusé au début des années 80, dans le magazine Radio Titanic. Après une soixantaine d’épisodes en deux ans, l’équipe a décidé d’en faire un spectacle pour le théâtre, avec les mêmes personnages. Première le 10 mai 1984 : succès fou à Liège, représentations en Avignon et tournées… générales !

La Cité Radieuse (ne pas confondre avec le projet architectural du Corbusier à Marseille, appelé aussi « la maison du fada ») n’est pas ce que les plus puritains considéreraient comme un spectacle de haute moralité ; pire encore, à leurs yeux certainement : le langage y est cru, l’accent fleuri et l’irrévérence permanente. Reste que la caricature, si elle n’est pas toujours fine, fait mouche et que, derrière les saynètes baignées de philosophie de comptoir et de Déclaration des droits du beauf’, le rire est grinçant et efficace. Ici encore, la farce est édifiante.

Pour ne pas mourir idiot, il importe de visionner (ci-dessous) les captations faites à l’époque : jouée aujourd’hui, la pièce ne serait-elle pas interdite d’affiche ? Faudrait-il réécrire le texte et remplacer « nègre » par « personne de couleur alternative », « bas-ventre » par « parties intimes » et, partant, limiter le nombre d’Irish Coffees bus par Mario Malpoli à trois, au lieu de quarante ?

A l’époque, le spectacle était une co-production du Théâtre de la Place (aujourd’hui Théâtre de Liège) et de la RTBF-Liège, avec des comédiens issus pour la plupart du Conservatoire de Liège et/ou membres du théâtre expérimental du Groupov. C’est François SIKIVIE qui a écrit les textes et assuré la mis en scène ; il tenait également un des rôles. Avec lui, la troupe : Francine LANDRAIN, Monique GHYSSENS, Michel DELAMARRE, Thierry DEVILLERS, Véronique STAS, Marie-Paule BRAUERS.

Quelques extraits (la captation n’est pas de la meilleure qualité) :

La présentation : « Quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend, on est bien content de penser ce qu’on pense ! »

« Oh lui, il n’fait pas à l’avoir hors de devant son t.v. ! »

« Ca fait que j’me suis r’mangé mon bouillion ! »

« Ce n’est pas un poil qu’il a dans la main Jean-Philippe, c’est une brosse ! »

« Je n’étais pas bien dans mon assiette ! »

« Ca y est : je fais encore une grossesse nerveuse ! »

« T’as déjà roulé en Jaguar, toi Cathy ? … Non hein ! »

« Dans ce pays, il y en a qui viennent toujours foutre la merde dans la pagaille ! »

« Pour lui, c’est dimanche tric-balle tous les jours ! »

« Venez voir Mario-Mal-Poli au pays des Merveilles ! »

« Nous avons quand même eu la chance d’être nés ! »


Plus de spectacles…