THONART : Tolkien or the Fictitious Compiler (ULiège, 1984) – Bibliography & Bibliographical Codes

Contents [contenus en cours de digitalisation] Acknowledgements Introduction Chapter 1 – The Lord of the Rings as more than a Romance Chapter 2 – The Quest Chapter 3 – The Sword Chapter 4 – The Ring Conclusion Bibliography & Bibliographical Codes Plus de Tolkien…

THONART : Tolkien or the Fictitious Compiler (ULiège, 1984) – Conclusion

Contents [contenus en cours de digitalisation] Acknowledgements Introduction Chapter 1 – The Lord of the Rings as more than a Romance Chapter 2 – The Quest Chapter 3 – The Sword Chapter 4 – The Ring Conclusion Bibliography & Bibliographical Codes Plus de Tolkien…  

THONART : Tolkien or the Fictitious Compiler (ULiège, 1984) – Chapter 4 – The Ring

Contents [contenus en cours de digitalisation] Acknowledgements Introduction Chapter 1 – The Lord of the Rings as more than a Romance Chapter 2 – The Quest Chapter 3 – The Sword Chapter 4 – The Ring Conclusion Bibliography & Bibliographical Codes Plus de Tolkien…

THONART : Tolkien or the Fictitious Compiler (ULiège, 1984) – Chapter 3 – The Sword

Contents [contenus en cours de digitalisation] Acknowledgements Introduction Chapter 1 – The Lord of the Rings as more than a Romance Chapter 2 – The Quest Chapter 3 – The Sword Chapter 4 – The Ring Conclusion Bibliography & Bibliographical Codes Plus de Tolkien…

THONART : Tolkien or the Fictitious Compiler (ULiège, 1984) – Chapter 2 – The Quest

Contents [contenus en cours de digitalisation] Acknowledgements Introduction Chapter 1 – The Lord of the Rings as more than a Romance Chapter 2 – The Quest Chapter 3 – The Sword Chapter 4 – The Ring Conclusion Bibliography & Bibliographical Codes Plus de Tolkien…

THONART : Tolkien or the Fictitious Compiler (ULiège, 1984) – Chapter 1 – The Lord of the Rings as more than a Romance

The Lord of the Rings as more than a Romance The Lord of the Rings is not a romance ! It seems almost scandalous to make such a declaration after having read the captivating pieces of criticism written by Derek S. Brewer in Symbolic Stories and the Lord of the Rings as a Romance (BSS & BLRR). It is not less … Continuer la lecture de « THONART : Tolkien or the Fictitious Compiler (ULiège, 1984) – Chapter 1 – The Lord of the Rings as more than a Romance »

THONART : Tolkien or the Fictitious Compiler (ULiège, 1984) – Introduction

INTRODUCTION [Underlined letter codes after quotes refer to entries in the Bibliography] Game n°1: which one doesn’t belong (t)weode gifena in dys ginnan gr(un)de Heo d*aer d*a gearwe fu(n)de mundbyr(d) aet d*am maeran theodne, tha heo ahte maeste thearfe hyldo thaes hehstan Deman, thaet he hie wid* thaes hehstan brogan gefridode, frymda waldend. (JUDI) Ich … Continuer la lecture de « THONART : Tolkien or the Fictitious Compiler (ULiège, 1984) – Introduction »

THONART : Tolkien or the Fictitious Compiler (ULiège, 1984)

THONART P., Tolkien or the Fictitious Compiler (ULiège, 1984) est un mémoire de fin d’études présenté en Philologie germanique à l’Université de Liège, Faculté de Philosophie & Lettres, en 1984. L’exemplaire conservé par les bibliothèques universitaires n’étant plus consultable (détruit lors d’inondations), on trouvera dans wallonica.org l’intégralité du texte. On notera que le Professeur John … Continuer la lecture de « THONART : Tolkien or the Fictitious Compiler (ULiège, 1984) »

VARGAS : textes

Je me demande qui déraille […]. Eux, ou moi ? J’aime les femmes avec leur visage et leur permission. Eux s’empiffrent de morceaux anonymes qu’ils se payent pour dix balles. Je leur en veux. Je les emmerde. VARGAS F., Sans feu ni lieu (Paris, Viviane Hamy, 1997) A lire également : VARGAS : « J’ai croisé l’araignée … Continuer la lecture de « VARGAS : textes »

Trois raisons de (re)lire “L’art de la joie” de Goliarda Sapienza (1924-1996)

[…] Mais l’amour n’est pas absolu et pas d’avantage éternel, et il n’y a pas seulement de l’amour entre un homme et une femme, éventuellement consacré. On peut aimer un homme, une femme, un arbre et peut-être même un âne, comme le dit Shakespeare. Le mal réside dans les mots que la tradition a voulu … Continuer la lecture de « Trois raisons de (re)lire “L’art de la joie” de Goliarda Sapienza (1924-1996) »

REGNIER : textes

J’ai vescu sans nul pensement, Me laissant aller doucement A la bonne loy naturelle, Et si m’estonne fort pourquoi La mort osa songer à moi Qui ne songeay jamais à elle. Les oeuvres complètes de Mathurin REGNIER, poète satirique français, sont disponibles en fac-simile dans la Gallica, sur le site GALLICA.BNF.FR : REGNIER M., Oeuvres complètes … Continuer la lecture de « REGNIER : textes »

AGUEEV : textes

… ainsi allais-je le long des boulevards, accrochant du regard, comme avec une branche, les yeux de toutes les femmes qui venaient à l’encontre. Jamais je n’ai, comme on dit, déshabillé du regard aucune d’elles, comme je n’ai jamais ressenti de désir charnel. En cet état fiévreux dans lequel un autre que moi aurait, peut-être … Continuer la lecture de « AGUEEV : textes »

DICKER : La vérité sur l’affaire Harry Quebert (2012)

DICKER J., La vérité sur l’affaire Harry Quebert (Paris, De Fallois, 2012) On trouvera ci-dessous toute la vérité sur l’affaire Harry Quebert : une galerie prévisible de personnages dans un décor de Nouvelle-Angleterre qui sent le déjà-vu. L’intrigue elle-même goûte le plat réchauffé du lendemain midi. La sauce devait être bien préparée car le roman … Continuer la lecture de « DICKER : La vérité sur l’affaire Harry Quebert (2012) »

FRANCOTTE : textes

J’ose à peine t’ôter ton habit à rayures Poisseux, il te colle à la peau, se fissure… Te toucher me répugne, tes remugles obsédants Reculent les plaisirs que tu donnes aux amants. Mais quand tu t’offres nu à ma bouche bouffonne J’oublie ma répulsion et d’un coup je t’affonne. FRANCOTTE Catherine, Ode au fromage de … Continuer la lecture de « FRANCOTTE : textes »

MILOSZ : Et surtout que… (1906)

— Et surtout que Demain n’apprenne pas où je suis — Les bois, les bois sont pleins de baies noires — Ta voix est comme un son de lune dans le vieux puits Où l’écho, l’écho de juin vient boire. Et que nul ne prononce mon nom là-bas, en rêve, Les temps, les temps sont … Continuer la lecture de « MILOSZ : Et surtout que… (1906) »

ATWOOD : textes

Margaret Eleanor « Peggy » ATWOOD est née le 18 novembre 1939 à Ottawa, Ontario (CA). Femme d’engagement, elle est non seulement une romancière canadienne majeure mais également une poétesse et critique littéraire respectée. The Handmaid’s Tale (La servante écarlate, Pavillons, 1987, pour l’édition française) est un roman dystopique (c’est à dire, racontant une utopie négative) … Continuer la lecture de « ATWOOD : textes »

Margaret Atwood, romancière extra lucide

« Au milieu des années 80, la prolifique écrivaine canadienne imagine l’histoire de La Servante écarlate, bien connue depuis qu’Elisabeth Moss incarne à l’écran la domestique rebelle. Portrait de cette féministe engagée et visionnaire. Reine de longue date en son pays, le Canada, et dans le monde anglo-saxon, Margaret Atwood, 77 ans, doit à une humble servante … Continuer la lecture de « Margaret Atwood, romancière extra lucide »

BLIXEN : textes

BLIXEN Karen, alias Isak Dinesen (1885-1962), dans Les rêveurs (in Sept contes gothiques, 1934) : Lorsqu’on plante un caféier, si l’on replie la racine pivotante, l’arbre ne tardera pas à lancer en surface une multitude de petites racines délicates. Il ne se développera pas bien, ne portera jamais de fruits, mais fleurira plus abondamment que les … Continuer la lecture de « BLIXEN : textes »

FOIX : textes

Il était poète, ami de Dalí, Miró, Eluard, traducteur en catalan de Tzara, Soupault, Eluard, Breton : Josep Vicenç Foix i Mas (plus connu sous le nom de J. V. FOIX), à l’heure d’écrire, préférait néanmoins le faire selon l’ancienne tradition : le décasyllabe (italien, catalan) et le sonnet. Si Foix était « ancien » dans la forme, … Continuer la lecture de « FOIX : textes »

LISPECTOR : textes

Clarice LISPECTOR Clarice (1920-1977) dans Le bâtisseur de ruines (1970 pour la version française de A maçã no escuro, 1961) Quand un homme se respecte, il est enfin créé à sa propre image.   Nous avons été donnés à nous-mêmes comme échantillon de ce dont le monde est capable.   En citer plus…

CHAISSAC, Gaston (1910-1964)

« Loin des cercles parisiens, c’est au travers l’écriture que Chaissac a pu se faire connaître : il comprend très vite et on  lui fait comprendre que ses lettres circulent et se lisent . Pour le stimuler et l’encourager à continuer, ses destinataires lui répondent : 170 correspondants  ont été répertoriés, mais le nombre de personnes qui a reçu … Continuer la lecture de « CHAISSAC, Gaston (1910-1964) »

GIONO : Le chant du monde (1934)

GIONO Jean, Le chant du monde (Paris, Gallimard, 1934) « Apparemment la première version du Chant du monde, Jean Giono se l’est fait voler. Fin 1931, durant une absence, sa mère, qui commençait à être aveugle, a fait entrer dans son bureau plusieurs personnes qui voulaient le voir ; à son retour, son manuscrit, gros de trois … Continuer la lecture de « GIONO : Le chant du monde (1934) »

Le monument de pierres verbales de Jean-Luc Outers : Le Dernier Jour

« Parmi les plus beaux poèmes de la langue française, figurent les « Tombeaux » que signa Stéphane Mallarmé : Tombeau de Poe (« Tel qu’en lui-même enfin l’éternité le change »), Tombeau de Baudelaire (« Le temple enseveli divulgue par la bouche ») ; Tombeau de Verlaine (« Verlaine ? Il est caché parmi l’herbe, Verlaine »). Or, voilà que Jean-Luc Outers, auteur de plusieurs … Continuer la lecture de « Le monument de pierres verbales de Jean-Luc Outers : Le Dernier Jour »

JACQMIN : Le livre de la neige (1993)

« Né en province de Liège en 1929, François Jacqmin est un poète belge majeur de la deuxième moitié du XXe siècle en Belgique. Après avoir vécu plusieurs années en Angleterre pendant la deuxième Guerre Mondiale, il revient en Belgique et participe à la fondation de la revue Phantomas. Poète discret, unique, Jacqmin interroge dans toute … Continuer la lecture de « JACQMIN : Le livre de la neige (1993) »

John Howe : Tolkien a su faire basculer les mythes antiques dans le monde moderne

« Directeur artistique culte de la trilogie du “Seigneur des anneaux”, le Canadien expose actuellement ses dessins à Paris. Rencontre avec le dessinateur passionné d’heroic fantasy. C’est vrai qu’il ressemble un peu à Saroumane, John Howe. Regard pénétrant, visage émacié, barbe poivre et sel, le dessinateur canadien de 59 ans est de passage à Paris pour y … Continuer la lecture de « John Howe : Tolkien a su faire basculer les mythes antiques dans le monde moderne »

COYAUD : Fourmis sans ombre, Le livre du haïku (1978)

COYAUD Maurice, Fourmis sans ombre, Le livre du haïku (Anthologie-promenade, Phébus, Libretto, Paris, 1978) « Réédition d’un classique qui enchanta Roland Barthes, où poésie et impertinence cheminent d’un même pas. Les haïkistes nippons, dont Maurice Coyaud a rassemblé ici le plus large florilège, notaient volontiers leurs petits poèmes – trois vers, c’est tout – en marge … Continuer la lecture de « COYAUD : Fourmis sans ombre, Le livre du haïku (1978) »

VARGAS : « J’ai croisé l’araignée et elle est restée dans ma tête »

« En cet après-midi d’avril ensoleillé où tout invite à se découvrir, Fred Vargas arrive au rendez-vous en pull à col roulé et une grosse veste : «J’ai une crève XXL.» Elle s’installe dans le café du XIVe arrondissement parisien où elle habite, commande un petit noir. L’abonnée aux best-sellers a la fébrilité des timides poussés … Continuer la lecture de « VARGAS : « J’ai croisé l’araignée et elle est restée dans ma tête » »

SOREIL : Dure Ardenne (1937)

SOREIL Arsène, Dure Ardenne (Gembloux, Duculot, 1937) 4ème édition (1947) illustrée par Elisabeth Ivanovsky Lire la fiche-auteur Arsène SOREIL sur le site de la province du Luxembourg « On apprend, à Alleur, le décès d’Arsène Soreil, professeur émérite de l’université de Liège, historien d’art et poète. Il était né à Rendeux, en 1893, au pays de Théroigne … Continuer la lecture de « SOREIL : Dure Ardenne (1937) »

STEGNER : Vue cavalière (LIBRETTO, 1998)

… Joe Allston a toujours été plein de soi, incertain, chagrin, mécontent de sa vie, de son pays, de sa civilisation, de son métier, de lui-même. Il s’est toujours cherché dans des endroits où il n’a jamais été… « Cet homme, alors qu’arrivent les premiers maux de l’âge, retrouve un carnet intime qui parle d’un certain … Continuer la lecture de « STEGNER : Vue cavalière (LIBRETTO, 1998) »