wallonica.org : dossier de presse

Découvrez wallonica.org, une encyclopédie en ligne consacrée aux savoirs francophones, de Wallonie ou d’ailleurs, pour le droit de savoirs !

wallonica.org est un blog encyclopédique citoyen, indépendant, consacré aux contenus francophones, wallons et assimilés. Initialement publié sur walloniebruxelles.org (en partenariat avec l’Encyclopédie de l’Agora, agora.qc.ca, 12+ millions de visites/an), il a été soutenu à deux reprises par la Présidence de la Communauté française de Belgique, puis par la Province de Liège : la popularité de l’initiative wallonica.org en fait un levier reconnu de la présence et de l’identité wallonne sur la Toile.

wallonica.org se pérennise aujourd’hui sous la forme d’une initiative encyclopédique, active tant dans le domaine de l’éducation permanente et du marketing culturel d’intérêt public que de la promotion des savoirs wallons. S’il désire soutenir wallonica.org, le partenaire a l’embarras du choix :

  • Identifier et proposer des contenus à publier dans wallonica.org ;
  • Rédiger, éditer ou compiler des articles pour ses dossiers en ligne ;
  • Assurer sa promotion via des partenariats ou des échanges de liens ;
  • Mutualiser des ressources techniques et/ou logistiques ;
  • Participer activement à la pérennité financière de l’initiative.

wallonica.org est un portail encyclopédique disponible pour tous les internautes, librement, gratuitement, sans publicité ni capture d’identité. Ses contenus sont édités par une équipe de contributeurs cooptés qui préfèrent l’humanisme du lien à l’exhaustivité : certains articles sont d’ailleurs des compilations critiques de savoirs présents ailleurs sur la Toile, vers lesquels ils renvoient.

Pour garantir sa visibilité (entre autres auprès des moteurs de recherche les plus populaires), wallonica.org utilise différents procédés techniques et sémantiques pour capter les internautes et leur proposer articles, dossiers, documents associés et, le cas échéant, des collections de liens vers d’autres ressources documentaires. Enfin, wallonica.org diffuse l’actualité de ses publications sur les réseaux sociaux les plus populaires.


Sommaire du dossier de presse

Les héritages

Peut-être n’est-ce plus faire preuve d’originalité que de citer Denis Diderot qui, dès 1755, déclarait vouloir…

rassembler les connoissances éparses sur la surface de la terre, [d’]en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, & [de] le transmettre aux hommes qui viendront après nous ; [… ; afin] que nos neveux, devenant plus instruits, deviennent en même tems plus vertueux & plus heureux, & que nous ne mourions pas sans avoir bien mérité du genre humain.

Puis de rappeler les mots de Jean Jaurès qui ajoutait en 1904…

C’est par des informations étendues et exactes que nous voudrions donner à toutes les intelligences libres les moyens de comprendre et de juger elles-mêmes les événements du monde.

Plus près de nous, le pacifiste belge Paul Otlet (et son acolyte Henri-Marie La Fontaine, Prix Nobel de la Paix en 1913) inventa la Classification Décimale Universelle encore en vigueur dans nos bibliothèques et un web de papier dont les milliers de fiches sont aujourd’hui conservées au Mundaneum (Mons, BE). Il travaillait à…

…mettre ensemble les idées des hommes, faire utiliser par les uns les travaux des autres. […] une bourse intellectuelle possible grâce à un entrepôt intellectuel. L’offre et la demande s’y rencontrent.

Quant à lui, le philosophe québécois Jacques Dufresne, initiateur de l’Encyclopédie de l’Agora, martelait dès 1994 combien…

…l’hyperlien est humaniste.

Reste que ce sont là des hommages précis et des héritages pleinement assumés par une initiative comme wallonica.org, militante, tant sur le terrain de la formation, de l’éducation permanente et de l’identité wallonne que sur celui de la citoyenneté en Francophonie.

C’est la réponse du berger humaniste à la pauvre bergère, aliénée par le tout-commercial, abruptement sevrée de culture et froide de ne pouvoir jouir pleinement de sa langue, le français.

Et que dire de sa capacité à séparer le bon grain de l’ivraie : face à la masse indistincte d’informations proposées sur la Toile, comment ne pas succomber à la fainéantisation par l’algorithme, en d’autres termes, comment ne pas confier aux seules statistiques des moteurs de recherche le choix de nos priorités en matière de savoirs ? Bonjour, l’approche critique !


Les missions

Forte de ce lignage et désireuse de servir, de bien mériter du genre humain, l’équipe de wallonica.org s’est dès lors donné 3 missions en publiant son blogue encyclopédique :

  1. Fédérer… les ressources documentaires francophones, en Wallonie et au travers de la Francophonie, afin d’offrir à l’internaute wallon responsable, autonome et critique un marchepied raisonné vers les contenus de l’Internet ;
  2. Mutualiser… les savoirs, petits et grands, wallons ou venus d’ailleurs, culturels, sociétaux ou techniques, (pas encore) publiés par des particuliers ou par des institutions, afin de rendre à chacun sa juste visibilité au sein d’une encyclopédie structurée ;
  3. Animer… le réseau des partenaires actifs auprès de wallonica.org, afin de propager concrètement les bonnes pratiques éditoriales sur le Web, en organisant le partage de références, les rencontres et les formations dans des lieux dédiés, les Maisons Jaucourt

Les métiers

Ces trois missions choisies par les équipes de wallonica.org se déclinent en cinq activités pragmatiques qui font appel aux expertises des différents acteurs du projet (au fil des ressources disponibles). En clair…

Publier pour mutualiser
wallonica.org est riche des contenus wallons publiés directement dans ses pages mais aussi de ceux qui, publiés par d’autres sur la Toile, sont reliés aux pages de wallonica.org par ses hyperliens : le travail de réseaugraphie est donc autant interne (les hyperliens vers d’autres articles dans wallonica.org) qu’externe (les hyperliens vers des ressources documentaires validées présentes sur d’autres sites). Donc, si wallonica.org est une ressource documentaire à part entière, c’est aussi un marchepied raisonné vers le reste de l’Internet.

Catégoriser pour aider le jugement
Un volet important du traitement des contenus publiés reste la hiérarchisation des contenus (s’agit-il d’un dossier factuel, d’un document traduisant une opinion, d’un communiqué annonçant un événement, d’un article de presse, d’une citation… ?). L’équipe doit ensuite rédiger, partager ou compiler l’article avant de pouvoir le marquer (électroniquement) d’une ou de plusieurs catégories et de lui accoler des mots-clefs, appelées étiquettes. Ce marquage rendra l’article disponible selon différents modes de recherche et identifiera clairement sa nature, aux yeux de l’internaute.

Exhumer et pérenniser pour servir la mémoire
Le travail de mémoire nécessite des ressources critiques disponibles pour tous. Face à l’éphémère actualité, la documentation encyclopédique pérennisée en ligne permet à l’internaute responsable de fonder son jugement. C’est ainsi que tous les communiqués et autres dispositifs d’annonce sont systématiquement assortis de liens vers des articles ou des dossiers de fond, reliant le quotidien au pérenne. Car, sans mémoire, comment raison garder ?

Il est encore question de mémoire lorsque wallonica.org édite des articles qui n’ont pas (encore) été publiés ou qui ne sont plus disponibles. Combien d’ouvrages ou de savoirs restent encore enterrés dans des armoires poussiéreuses alors que des internautes pourraient en bénéficier ?

Promouvoir pour servir
Dans wallonica.org, l’ensemble du dispositif promotionnel est dédié aux initiatives d’intérêt public. Tous les acteurs de la société civile, et les porteurs de projet utiles en général, ne sont pas équipés pour gérer leur visibilité sur la Toile : en se penchant sur les projets et les savoirs, petits et grands, wallonica.org leur offre un tremplin pérenne vers une présence accrue sur le Web.

Animer et former pour diffuser
Formation et animation permettent une diffusion des contenus publiés au-delà des seuls internautes déjà fidélisés. Qui plus est, former plus de contributeurs aide à maintenir un développement de qualité constante. Il s’agit donc pour nous d’animer les réseaux de contributeurs et d’éditeurs wallons ou issus d’autres régions francophones et regroupés dans des centres éditoriaux, réels ou virtuels, appelés les Maisons Jaucourt (en hommage au Chevalier Louis de Jaucourt qui, dans l’ombre, a contribué à une grande partie de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert).

C’est également à notre équipe qu’il revient de documenter, didactiser et diffuser en ligne les bonnes pratiques documentaires et encyclopédiques et de participer activement à la recherche et au développement dans le domaine de l’approche encyclopédique des savoirs et de leur diffusion en Wallonie et dans la Francophonie… en ligne.


Le positionnement

La Toile (le web) regorge d’informations, validées ou spontanées, vraies ou fausses, organisées ou simplement juxtaposées. Elles sont offertes indistinctement aux utilisateurs de tout âge. Les sites les mieux documentés y voisinent les contenus les plus inacceptables ; qui plus est, les internautes n’ont pas toujours reçu une éducation aux médias suffisante. Comment alors aider le citoyen à trouver des informations pertinentes, validées et utilisables ?

Le web propose plusieurs types d’encyclopédies en ligne, selon les caractéristiques suivantes :

  • GRATUITE ? Le visiteur intéressé doit-il payer/s’abonner pour consulter les contenus de l’encyclopédie ou l’accès est-il entièrement gratuit ?
  • CAPTURE ? L’adresse ou les coordonnées de l’internaute sont-elles demandées avant consultation des différents articles, afin de capturer son comportement en ligne et/ou de lui envoyer des mailings publicitaires, ou la vie privée du visiteur est-elle respectée ?
  • PUBLICITAIRE ? Les marges des articles sont-elles occupées par des espaces de publicité commerciale (automatiquement liées aux habitudes de l’internaute) ou les éventuelles annonces promotionnelles sont-elles exclusivement consacrées à l’intérêt public ?
  • PARTICIPATIVE ? L’internaute peut-il modifier librement les contenus de l’encyclopédie qu’il consulte ou l’édition des articles est-elle contrôlée par un ou des éditeurs responsables identifiés ?
  • EXHAUSTIVE ? La table des matières de l’encyclopédie publiée est-elle exhaustive et ses éditeurs ont-ils veillé à confier la rédaction des articles à des experts officiels et reconnus ou le développement du corpus est-il organique, enrichi au fil des rencontres d’experts, de la vie du réseau des contributeurs et, partant, de l’actualité ?

Toutes les approches ne sont pas également citoyennes. L’équipe de wallonica.org a fait son choix : wallonica.org se positionne clairement dans une niche laissée libre entre deux grandes zones du monde de l’information en ligne :

  1. D’un côté, le grouillement des publications non contrôlées sur les outils Web 2.0, les sites perso, les blogs d’humeur, les pages des réseaux sociaux et les forums souvent sans modérateurs. En l’absence de contrôle éditorial, la quantité y fait loi et les vérités sont fort passagères (pour paraphraser Daniel Boorstin : « Les gens y sont célèbres parce qu’ils y sont connus »). Bref, le meilleur et le pire, sans réseautage ou sélection critique.
  2. De l’autre, les silos étanches des connaissances scientifiques, réservés aux chercheurs et aux experts. L’information y est validée, formalisée, catégorisée mais reste peu accessible au quidam qui voudrait en faire son quotidien. Bref, le meilleur mais… en général hors de portée, malgré des efforts de vulgarisation réels, entrepris par les milieux académiques.

Entre les deux, wallonica.org propose gratuitement un portail encyclopédique structuré, dont l’édition est contrôlée, soucieuse de mutualiser tous les types de savoirs wallons et francophones, offrant des liens internes au travers des différentes disciplines, proposant des liens externes vers des ressources plus spécialisées, tout en laissant la place pour les prises de position critiques. Tous les dossiers sont hiérarchisés et la réseaugraphie permet à l’internaute de naviguer de sujet en sujet, au fil d’un même thème. Les marges de wallonica.org sont quelquefois occupées par des encarts promotionnels qui sont exclusivement d’intérêt public et de communiqués reliant l’éphémère des événements quotidiens à la profondeur pérenne des savoirs et de la mémoire.

Si le web est la plus grande bibliothèque disponible pour tous, wallonica.org se positionne comme un de ses conseillers de lecture, attentif et critique.


Les contenus

Pour y voir plus clair dans ce réseau structuré de savoirs, présentés au public sous forme d’articles (ex. bière trappiste, Pol Bury, Thierry Boutsen, Hautes-Fagnes, Mal Waldron,  Paul Otlet, Georges Rémi dit Hergé, Gustave Serrurier-Bovy, Réserve naturelle de Waremme, Mundaneum, Vesdre, surréalisme, Festival ‘Django’ à Liberchies, immigration italienne, Jazz à Liège, cyclotron, Sarolea…), de documents associés (monographies et documentation expertes), de mini-encyclopédies thématiques et de collections de liens utiles vers d’autres sites documentaires validés (fonction de portail du savoir et de revue de presse), on peut découvrir les contenus de wallonica.org au fil des menus suivants :

Les chroniques

Elles proposent les savoirs rencontrés au fil du temps, sous différentes formes…

  1. L’agenda des événements pointés par l’équipe de wallonica.org (certains sont également annoncés par des ‘pavés’ en page d’accueil) : expositions, parutions, rencontres, festivals… ;
  2. Le blogue de bord où l’éditeur responsable tient journal et partage humeurs et commentaires subjectifs ;
  3. La revue de presse où les extraits d’articles de la presse internationale sont reliés aux contenus de l’encyclopédie avec un renvoi systématique à la source de l’information ;
  4. Le relevé des initiatives où chaque fiche présente une initiative d’intérêt public avec les coordonnées des acteurs responsables.
Les articles encyclopédiques

Chaque article est classé dans une ou des sept catégories définies par l’éditeur de wallonica.org. L’approche est originale en ceci que chaque catégorie traduit ce que l’Honnête Homme peut faire face au monde qui l’entoure :

  1. Les [ACTIONS] menées par chacun pour exercer sa puissance d’être humain (sous-catégories : [Aimer], [Boire], [Discuter], [Expérimenter], [Faire du sport], [Manger], [S’amuser], [S’engager]) ; on y trouve, par exemple : amitié, clitoris, pleurs, tchoufter, Maquet, Dimey, Père Alfred, « Tu es là, vivante à mon cœur comme l’épousée », jurons liégeois, Eric van de Poele
  2. Les [ARTEFACTS] fabriqués par les artistes et les artisans entre nous qui veulent partager leur vision du monde (sous-catégories : [Architecture], [Arts de la scène], [Arts des médias], [Arts visuels], [Bande dessinée], [Cinéma], [Littérature], [Musique], [Sculpture]) ; on y trouve par exemple : sgraffite, « Visiter Liège en 10 coups de cœur », prison Saint-Léonard, Mady Andrien, Pol Bury, Laetitia Lefèvre, perron liégeois, Jacques Charlier, Adrien de Witte, André-Modeste Grétry, Morton Feldman, Line Alexandre, Georges Simenon, Salman Rushdie, Arno, Musée Tchantchès, Nestor, M. Thys : Le cinéma belge, Fabris Remouchamps, Raoul Hausmann, Philippe Graton, Jidehem, Pierre Seron
  3. Les [CONTRATS] passés entre les citoyens pour permettre la vie en société ; on y trouve par exemple : Centre d’action laïque, Déclaration des droits de l’homme et du citoyen physionomie des intercommunales en Belgique (CRISP), Cosmopolis, « Auprès de quelle cour Salman Rushdie pouvait-il déposer les conclusions suivantes, pour que justice soit faite ? », « Demain… la fin du travail ? », « Notre temps a une furieuse odeur des années trente »
  4. Les [DISCOURS] scientifiques, religieux, philosophiques ou autres par lesquelles les uns expliquent le monde aux autres ; on y trouve par exemple : déclinisme, neurone miroir, monstre, « Comment notre jugement moral change quand on change de langue », « La bible n’est pas tombée du ciel », Jankelevitch : « On peut vivre sans philosophie, mais pas si bien »
  5. Les [DISPOSITIFS] grâce auxquels chacun interagit concrètement avec le monde matériel, les outils, les médias (sous-catégories : [Enjeux], [Inventeurs], [Systèmes], [Techniques]) ; on y trouve par exemple : Mundaneum, Classification décimale universelle, Zénobe Gramme, « Le HF6 de Seraing a été dynamité ce vendredi », Fichier d’autorité, WalOnMap, les différentes qualités de films disponibles sur la Toile, Mitiku Belashew, Adolphe Sax, Ernest Solvay
  6. Les [SYMBOLES] utilisés quand seule l’image ou l’objet peut aider à transmettre l’inexprimable ; on y trouve par exemple : athéisme, Grimm : La jeune fille sans mains, Rifflet : Les mondes du sacré, perron liégeois, Mozzani : Le livre des superstitions, Dac : Rituel de la Grande Loge des Voyous, Diel : Le symbolisme dans la mythologie grecque
  7. … et [LE MONDE] qui existe sans l’homme (sous-catégories : [Vie et environnement], [Terre et univers], [Matière], [Ecoumène], [Curiosa]) ; on y trouve par exemple : blob Physarum, Meuse, Krause : Chansons animales et cacophonie humaine, QuébecArbres, Région wallonne : Mieux connaître le renard, bernache du Canada, alouette des champs, hippomane
Les incontournables

Compilation de joyaux incontournables, sélectionnés de manière purement subjective, cette série d’articles présente le meilleur, à emmener sur une île déserte… si le Wi-Fi y est disponible. En vrac :

  • [Savoir-citer] : extraits, poèmes, aphorismes, axiomes et phrases assassines de Montaigne, Desnos, Desproges, Aragon, Maquet, Delruelle, Van Damme, Sennett, Atwood, Bloch, Maeterlinck, Gide, Lispector, Blixen, Murakami, Nietzsche
  • [Savoir-contempler] : reproductions de peintures, photos, dessins, gravures de Muls, Remouchamps, Peale, La Tour, Yamamoto, Ensor, Ubac, de Witte, Rassenfosse
  • [Savoir-documenter] : le meilleur des anthologies, dictionnaires et autres ouvrages de référence comme Quaghebeur : Anthologie de la littérature française de Belgique, Marlière : Anthologie de l’humour belge
  • [Savoir-écouter] : liens commentés vers des enregistrements des plus grands interprètes et des compositeurs les plus marquants, comme Bellini, Feldman, Lully, Ives, Franck, Froidebise, Debussy, Waldron
  • [Savoir-lire] : extraits, critiques et liens commentés vers les œuvres que nous avons aimées, comme Jacqmin : Le livre de la neige, Soreil : Dure Ardenne, Stegner : Vue cavalière, Curvers : Il était douze fois Liège
  • [Savoir-regarder] : même traitement pour les films qui nous ont marqués, avec un lien vers la bande-annonce ;
  • [Savoir-vivre-au-quotidien] : remèdes de bonne femme (bonne fame), almanach, recettes de Grand’Mère, comme élixir du Suédois, foie de veau Pierreuse, boulets à la liégeoise, poularde Valentine Thonart…
wallonica.org ?

Dernier menu de navigation, qui donne accès aux coulisses de wallonica.org, à savoir

  • [Comment chercher ?] : mode d’emploi illustré d’exemples de l’utilisation du moteur de recherche (très puissant) de l’encyclopédie ;
  • [Questions ?] : la traditionnelle Foire aux Questions ;
  • [Contribuer ?] : quelques explications pour ceux qui désirent unir leurs efforts aux nôtres ;
  • [Et demain ?] : notre feuille de route pour les millénaires à venir ;
  • [Contactez-nous] propose un formulaire de prise de contact avec notre équipe.

Une interface promotionnelle ?

Les articles proposés par wallonica.org sont accessibles gratuitement par les internautes via un portail offrant également différents dispositifs promotionnels.

Par promotion, on doit ici comprendre promotion d’initiatives non commerciales ou d‘intérêt public exclusivement, telles que l’annonce de la dernière édition de Cosmopolis, d’une projection de Congo River de Thierry Michel ou d’un concert César Franck de l’Orchestre Philharmonique de Liège et ce, au travers d’articles et de pavés d’annonce promotionnels justement répartis dans le site.

Les Actes d’un colloque peuvent également être publiés au sein de l’encyclopédie avec de multiples liens vers d’autres articles liés, le programme de la rencontre étant présent sur des pages promotionnelles.

Pourquoi agir ainsi ? Nous avons constaté que la visibilité des contenus publiés au nom d’un acteur culturel, est un facteur déterminant dans le développement de son action ; or, la Région Wallonne fourmille d’acteurs et d’initiatives de carrure variable dont tous n’atteignent pas une taille ou une visibilité critique suffisante : leur promotion bénéficie rarement d’outils de visibilité efficaces, clairement associés à l’image du partenaire. Il leur manque dès lors un outil qui offre :

  1. un dispositif de promotion (marketing culturel en ligne) partagé par tous les acteurs,
  2. un lieu de documentation (encyclopédie en ligne) qui permette d’offrir à long terme un maximum d’information sur leurs contenus (les objets de culture, les acteurs, les initiatives) et
  3. un espace d’animation et d’information de bonne visibilité.

Prenons l’exemple d’une exposition. Il suffit que le partenaire contacte wallonica.org pour enclencher la publication d’une série d’articles sur le thème de l’exposition afin de lui donner un maximum de visibilité et, à plus long terme, d’introduire de manière pérenne des informations sur l’artiste, son œuvre et les endroits où elle est exposée. La popularité de wallonica.org auprès des moteurs de recherche ‘fait le reste’.

Pour concrétiser ce dispositif, wallonica.org développe des valises de promotion prêtes à l’emploi pour la visibilité de tout événement, objet de culture ou opération d’intérêt public. La même opération peut être effectuée au bénéfice d’un acteur culturel wallon ou d’une œuvre du patrimoine. Ainsi, on pourra créer des contenus liés à l’Orchestre de Liège, à l’ORW ou à une asbl gérant une salle d’exposition d’arts plastiques, y associer la biographie de Del Cour présentant et commentant son ‘Christ mort’, comme des articles et des pavés d’annonce introduisant un festival ou une opération précise dans le cadre de la vie publique wallonne.

Donc, par souci de cohérence, nous avons établi trois types de valises de promotion :

  1. la VALISE OEUVRES pour les objets culturels et les artistes (biographies, œuvres, peintures, sculptures, performances, etc.) ;
  2. la VALISE ACTEURS pour les (organisations regroupant des) acteurs dont l’action est d’intérêt public ;
  3. la VALISE ACTIONS pour les actions et les initiatives (campagnes d’information, de prévention, expos, concerts, festivals, opérations à thème, etc.).

Chaque valise est déclinée en trois niveaux (basique, medium et avancé), correspondant à la quantité d’éléments mis en œuvre, à la périodicité des publications et, partant, à leur tarification.


Quelques faits et chiffres
  • 1995 : QC – Jacques Dufresne publie une étude sur les autoroutes de l’information et la citoyenneté appelée « Après l’homme, le cyborg » ; il y évoque la possible utilisation humaniste de l’hyperlien et décide de la devise de l’Agora « Vers le réel par le virtuel » ;
  • 1998 : QC – Avec le soutien actif du futur Premier Ministre Landry, Jacques Dufresne et son équipe publient les premiers dossiers de l’Encyclopédie de l’Agora (agora.qc.ca) développé en LotusNotes/Domino (IBM) ;
  • 2000 : QC/RW – Au cours d’une mission au Québec pour l’Université de Liège, Patrick Thonart se voit accorder l’exclusivité du développement de l’Agora en Europe et en Afrique par Jacques Dufresne ;
  • 2001 : QC – devenu Premier Ministre, Landry soutient officiellement l’Agora ;
  • 2002 : QC – le bureau Andersen Consulting de Montréal estime les actifs identifiés de l’Encyclopédie de l’Agora à quelque 1,2 millions €. L’évaluation était demandée par le Premier Ministre de l’époque, Bernard Landry, qui désirait faire de l’Agora l’encyclopédie institutionnelle du Québec. Le changement de majorité au profit des libéraux québécois a sonné le glas de l’opération malgré le ‘Rapport Gautrin’ qui déclarait l’Agora « première encyclopédie virtuelle, évolutive et participative en langue française » ;
  • 2004 : RW – mise en ligne de walloniebruxelles.org, première interface wallonne de l’Agora, baptisée la Wallonica ;
  • 2005 : promotion de la Wallonica en Afrique francophone sub-saharienne (soutien de l’AWEX) ;
  • 2006 : à deux reprises, soutien officiel de la Communauté française Wallonie-Bruxelles, intéressée par l’utilisation d’une encyclopédie contrôlée et éthiquement responsable dans les cyber-classes wallonnes (M. Arena, MK. Vanbockestal, A. Diseur, F. Winckel) ;
  • 2007 : l’ancien rédacteur en chef de la revue de l’Union des Associations Internationales (créée par Otlet et La Fontaine au début du XXe), Paul Ghils rejoint le projet Wallonica où il édite en ligne la revue Cosmopolis ;
  • 2008 : la Province de Liège soutient officiellement l’initiative Wallonica ;
  • 2010 : la Wallonica est migrée en PHP/MySQL (logiciel libre) et désormais publiée à l’adresse http://www.wallonica.org ; l’Encyclopédie de l’Agora suit pendant l’été ;
  • 2011 : la revue Cosmopolis rejoint également les pages de wallonica.org, désormais éditée en logiciel libre ; quelques abonnés ou contributeurs prestigieux soutiennent l’initiative (Edgar Morin, Stéphane Hessel…) ; relance du projet auprès du cabinet de JC. Marcourt ;
  • 2016 : nouvelle version autofinancée de wallonica.org sous la forme d’un blogue encyclopédique (WordPress : 30 % des sites web sur l’Internet), affranchi de la base de données québécoise. Les articles wallons publiés initialement dans agora.qc.ca sont progressivement rapatriés et catégorisés selon la nouvelle nomenclature.

wallonica.org demain ?

Si la mission que s’assigne tout encyclopédiste, si modeste fut-elle, ne trouve jamais son terme, il importe de rester pragmatique et de dégager les actions prioritaires pour les mois et années à venir. wallonica.org doit, en fonction des ressources disponibles :

  1. Intensifier et organiser (priorisation des contenus à publier) la collecte, le traitement et la diffusion des contenus wallons ;
  2. Pérenniser l’initiative dans une structure stable, a priori une fondation wallonica.org ;
  3. Réactiver et piloter le réseau des auteurs, contributeurs et partenaires de l’initiative (réseautage, newsletter et promotion) en formalisant le réseau des Maisons Jaucourt et leur fonctionnement ;
  4. Mettre en place un atelier annuel à l’attention des acteurs des Maisons Jaucourt (bilan, stratégie, méthodes, formation);
  5. Effectuer la maintenance technique et éditoriale des interfaces existantes, poursuivre le développement (modules promotionnels) et implémenter un dispositif de contrôle qualité ;
  6. Développer des modules de formation (méthodologie) et documenter les bonnes pratiques en ligne ;
  7. Obtenir et générer des ressources (semi-commerciales et institutionnelles) menant, à terme, à l’autofinancement. Une des actions prévoit la finalisation des valises de promotion.

Quelques titres d’articles en cours de publication…

Absil Jean, Akerman Chantal, Albert Vincent, Alechinsky Pierre, Amblève, Andrien Mady, Ansay Pierre, Arlon, Avouerie d’Anthisnes, Baibay Marianne, Bateson Grégory, BD, Beaucarne Julos, Belgique, Beloeil, Bertrand Cécile, Bianchi Lucien, bière, bière trappiste, Binche, Birr Jacqueline, Boël Gustave, Boutsen Thierry, Bovesse François, Brabant wallon, Brel Jacques, Bribosia Patrick, Bruegel l’Ancien, Bruges, Bruxelles, Bury Jean, Bury Pol, Carême Maurice, Carte Antoine, Castro Roland, Catherine Philippe, Cauvin Raoul, charbon, Charleroi, Charlier Jean-Joseph, chocolat, Closset Brigitte, CoBrA, Cockerill John, Colmant Jacqueline, Comès Didier, Corbiau Gérard, Corbisier Brigitte, Coulon Jean, Culliford Pierre (Peyo), Culture & Démocratie, Dardenne JP & L, Bériot C-A (de), Corte Nathalie  (de), France Cécile (de), Gerlache Adrien (de), Gobert Philippe (de), Lassus Roland (de), Mevius Raphaël (de), Radigues Didier (de), Velbrück F.-C. (de), Delcampe Armand, Delhaize Jules, Delvaux Paul, Delvaux André, Deremiens Guy, Deru Jean-Luc, Deserrano AM, Destrée Jules, Devos Raymond, Dotremont Christian, Duez Marc, Durbuy, Dutrieux Daniel, Duval François, Empain Édouard, Eupen, Folklore, Folon Jean-Michel, Fonds Baptismaux, Fourcault Émile, FRAM, franc-maçonnerie, Franck César, Francqui Émile, Franquin André, Frère Albert, Frère Paul, Frère Philippe, Frites, Fromage, Garnier Anne, Gaston Lagaffe, Gaufre, Gazzotti Bruno, Gees Paul, Geluck Philippe, Gilman Pierre, Glaser Georg, Gobert Théodore, Godefroid de Bouillon, Goscinny René, Gourmet Olivier, Goussey Roel, Greg Michel, Grétry AEM, Grumiaux Arthur, Hainaut, Hänsel Marion, Harpman Jacqueline, Hautes-Fagnes, Hermia Manu, Hillier Louis, Hislaire Bernard, Horta Victor, Houcmant Pierre, Hubert Jean-Claude, Huisman Jacques, Huppen Hermann, Husquinet Jpierre, Hustinx Damien, Ickx Jacky, Immigration italienne, Institut Jules Destrée, Jacqmain André, Jamme Louis, Jannin Frédéric, Janssens Alain, Janssis Jean, Jaspar Bobby, Jazz à Liège, Klenes Anne-Marie, Knaepen Claudine, Kresh, La Fontaine Henri, Lafontaine Philippe, Laixhay Jean-Paul, Lallemand Sadi, Lamarche C, Lambillotte  W., Lefkochir Costa, Lekeu G., Lenain C., Leonardi Michel, Lesse, Liège, Lombard Lambert, Louvain, Louvain-la-Neuve, Luypaerts Claudine (Maurane), Machiels Paul, Magritte René, Mairesse Willy, Mallet-Joris Françoise (Lilar), Mambourg Claire, Martial Patrice, Meunier Constantin, Meuse, Mons, Mosblech Tanja, Mouvement blanc, Musée de la photographie, Nagelmackers, Namur, Nothomb Amélie, Otlet Paul, Ourthe, Pace Maria, Palais Stoclet, Parc naturel des deux Ourthes, Parc naturel des Hauts-Pays, Parc Naturel des Vallées de la Burdinale et de la Mehaigne, Parc naturel Haute-Sûre et de la fôret d’Anlier, Parcs et réserves naturels, Passeur de mémoire, Pastur Paul, Paulus Pierre, Pédagogie, Peers Willy, Peloton anti-banditisime, Pelzer Jacques, Petry Pierre, Piedboeuf Yves, Pintus Pinky, Pire Georges, Pirotte David, Plan Marshall, Plenus Marie-Christine, Poelvoorde Benoît, Popelin Marie, Pousseur Henri, Prégardien MT, Raepsaet Pierre, Recettes de cuisine, Régionalisme, Reinhardt Jean-Baptiste, Rémi Georges (Hergé), Renard Bruno, Réserve naturelle de Waremme, Roba Jean, Rocourt Lambert, Rogier Charles, Rops Félicien, Rubens Pierre-Paul, Sadzot Philippe, Salazar Luis, Salémi Jean-Claude, Sambre, Sax Adolphe, Schuiten François, Schuiten Luc, Serrurier-Bovy, Gustave, Servais Jean-Claude, Servais Michel, Seutin Pascal, Sidérurgie, Silvestre Armand, Simenon G., Simonon Charles-Nicolas, Sokal Benoît, Solvay Ernest, Somville Roger, Spilliaert Léon, Spirou, Spiroux-Mathieux Jean, Stanicel JY, Stengers Isabelle, Strebelle Claude, Surréalisme, Tchantchès, Thielemans JB, Thiry Bruno, Thomas René, Tillieux Maurice, Tirtiaux Bernard, Torgny, Tournai, Troclet Léon-Eli, Van Damme Joseph, Van Dormael J., Van Hamme Jean, van Wissen Romain, Vandeloise Guy, Vesdre, Vieuxtemps Henri, Vrindts Joseph, Waldron Mal, Wallonie, Walthéry François, Warocqué Raoul, Warroquiers Jean, Weling René, Welter Robin, Welter Willy, Wesel Bénédicte, Wolkenar Nicolas, Yourcenar Marguerite…


Contactez Patrick THONART via notre formulaire en ligne
ou téléchargez le PDF de ce dossier de presse en cliquant ici…
ou feuilletez ce dossier de presse dans notre tournepage